HISTOIRE - René BRIDEAU

Une Cérémonie Officielle aura lieu le 21 octobre 2017

Boulevard Padioleau (face à la mer) à St Brévin-les-Pins (44250)

    Si vous avez des informations sur cet avion et son histoire n’hésitez pas à me contacter (Contact, Clic) : témoignages, emplacement des corps des aviateurs (4 vers Mindin ?), photos de l'avion ou des Batteries de FLAK (canons anti-aériens Allemands) de Saint Brévin, documents, morceaux de l’avion, etc…

    If you have any information on this aircraft and its history do not hesitate to contact me (Contact, Click) : testimony, photos, documents, etc. ...

EN COURS DE RE ALISATION

IMPORTANT : Ce récit peut être modifié à tout moment suivant la réception de nouvelles informations.

 

B-24D  42-40738  J+ ''The Oklahoman''

389th Bomb Group - 566th Squadron

 

Nose Art The Oklahoman

     Le B24 a été appelé The Oklahoman par le Lieutenant John C. Jr. MARTIN qui a fait plusieurs missions comme Pilot sur cet avion. ‘’Jack’’ était originaire de Tishomingo en Oklahoma, d'où le nom du B24.

 

    Au matin du dimanche 5 décembre 1943 à 7 h 42, vingt-trois B24 décollaient de la base d’Hethel dans le Norfolk en Angleterre. Ces avions appartenaient au 389th Bomb Group répartis en quatre Squadrons, les 564th, 565th, 566th et 567th.

     L’un des B24 du 566th Squadron portait le N° 42-40738 et s’appelait The Oklahoman. Cet avion avait 4 moteurs Pratt & Whitney turbocompressé R1830-43 de 1200ch, 14 cylindres en étoile refroidi à l'air, à deux rangs. Il était piloté par le Lieutenant Harley B. MASON qui volait le plus souvent sur le B24 42-40506 Fightin' Sam.

B24 Princess Konocti

    On pourrait penser que c’est le B24 The Oklahoman car le marquage sur sa queue est un C dans un cercle blanc avec le code J+ dans le 566th Squadron. En réalité, il s’agit du B-24J 42-100190 Princess Konocti qui remplacera The Oklahoman après sa destruction au 566th Squadron et qui porte donc le même code.

 

    Le 1er Août 1943, Harley MASON, et la plus grande partie de son équipage, avait effectué une mission périlleuse sur le complexe pétrolier Roumain de Ploesti (Operation Tidal Wave). Ce jour-là le B24 The Oklahoman était piloté par le Captain Thomas C. CONROY. Harley MASON était le Copilote.

    Le pilote Robert S. MOORE ‘’Bob’’ et le copilote ‘’Goldie’’, qui devaient voler avec le B24 The Oklahoman pour la mission sur COGNAC le 5 décembre 1943, étaient en déplacement à Londres mais le soir ils n’étaient pas arrivés à la base. On modifia donc le planning dans la nuit et on attribua The Oklahoman à l’équipage du Lieutenant MASON.

EQUIPAGE DU B24 ''The Oklahoman''

1Lt      MASON Harley B.

F/O     BAUM Thomas G.

1Lt      NOLAN James F.

M/Sgt  LESNAK Edward

T/Sgt   McNAIR Robert W.

S/Sgt   MARZOLF Martin E.

T/Sgt   TAYLOR Walter E.

S/Sgt   KIRKLAND Doyle L.

T/Sgt  ANCHONDO Rudolph O.

S/Sgt  WARD Lester T.

Pilot                     

Co-pilot

Navigator

Bombardier

Radio Operator

Engineer/Top Turret Gunner

Ball Turret Gunner

Left Waist Gunner

Right Waist Gunner

Tail Gunner

23 ans

23 ans

23 ans

21 ans

25 ans

20 ans

21 ans

20 ans

21 ans

28 ans

Prisonnier

Tué 

Tué

Tué

Tué

Tué

Tué

Tué

Tué

Tué

Equipage B24 The Oklahoman T

F/O
BAUM

Co-Pilot

1Lt
MASON

Pilot

1Lt
ROODMAN

Navigator

T/Sgt
McNAIR

Radio Operator 

S/Sgt
WARD ?

Tail Gunner 

T/Sgt
ANCHONDO
Right Waist Gunner

 

S/Sgt
KIRKLAND
Left Waist Gunner

S/Sgt
SCOLLIN

Top Turret Gunner

T/Sgt
TAYLOR

Ball Turret Gunner

M/Sgt
LESNAK

Bombardier

 

*   Le Lieutenant Harold ROODMAN (né en 1917, 26 ans), Navigator, n'était pas dans l'équipage du Lieutenant Harley MASON le 5 décembre 1943. Son B24 42-41013 Trouble a été abattu par la chasse allemande le 7 janvier 1944 à Bouville en France et Harold ROODMAN a été tué avec 9 de ses camarades. Le seul survivant, le Sgt Robert H. SWEATT (95 ans en 2017), a pu identifier Harold ROODMAN sur cette photo. D’après sa fille, Robert a mis un doigt sur Harold puis a baissé la tête en mettant sa main sur son front : l’émotion était là car il avait reconnu son camarade qui était mort près de lui.

* Le S/Sgt Victor E. Jr. SCOLLIN (né en 1924, 19 ans), Top Turret Gunner, n’était pas dans l’équipage du Lieutenant Harley MASON le 5 décembre 1943. Victor E. Jr. SCOLLIN a survécu à la guerre. Il s’est marié et a eu 2 enfants. Ses fils, Patrick (Floride) et Ron (Alabama), ont identifié leur père sur cette photo. Victor E. Jr. SCOLLIN est décédé le 12 février 1985 dans le Connecticut aux USA.

1Lt James F NOLAN -  Navigator
S/Sgt Martin E MARZOLF - Top Turret Gunner

1Lt James F. NOLAN
Navigator

S/Sgt Martin E. MARZOLF
Top Turret Gunner

******************************************

    Les 23 avions du 389th Bomb Group allaient rejoindre en altitude 26 B24 du 44th Bomb Group qui avaient décollé de Shipdham, 24 B24 du 93rd Bomb Group qui avaient décollé de Hardwick et 21 B24 du 392nd Bomb Group qui avaient décollé de Wendling mais dont 2 ont fait demi-tour suite à des pannes mécaniques au début de la mission.

    Les 94 B24 passaient au-dessus de St ALBAN’S HEAD en Angleterre à 9 h 46. Après avoir contourné l’Ile de Guernesey, ils passaient la côte Française et se dirigeaient maintenant vers leur cible : l’aérodrome de COGNAC-CHATEAUBERNARD. La base de COGNAC était stratégique car les bombardiers allemands décollaient de cette base pour attaquer les convois alliés en mer et elle servait aussi de base d’entrainement pour les pilotes de chasse.

    La formation de B24 arriva au-dessus de l’aérodrome de COGNAC sans incident notable mais l’intense couverture nuageuse au-dessus de la cible (10/10) empêcha le bombardement. La mission fut immédiatement annulée et l’ordre fut donné à tous les avions de ramener leur chargement de bombes en Angleterre.

Cognac 31 decembre 1943 t

            L’aérodrome de COGNAC bombardé lors d’une mission suivante par temps clair cette fois.

 

    Le retour vers l’Angleterre aurait dû de dérouler sans problème si la formation avait suivi le trajet prévu au-dessus de la mer et loin des côtes. Malheureusement, une erreur de navigation du B24 Leader (de tête) dirigea les avions directement vers la base sous-marine de St Nazaire et sa puissante FLAK.

Carte mission The Oklahoman

    Lorsque la formation atteignit les abords de Saint-Nazaire, la Vème Brigade de la FLAK de la Kriegsmarine, chargée de la défense de la base sous-marine, envoya un déluge d’obus avec ses nombreuses batteries équipées de canons de 105 et 128 mm (6ème Batterie du 809 Marine-FLAK ‘’Koralle’’ (Corail) de Mindin par exemple). Deux avions du 389th Bomb Group larguèrent leurs bombes sur une batterie de FLAK : les B24 de Lowell K. HESS du 565th Squadron et de Lewis N. ELLIS du 567th Squadron.

    La FLAK tirait sans discontinuer sur la formation de bombardiers B24 survolant Saint-Brévin, notamment la 4ème Batterie du 809 Marine-FLAK ‘’Hai ‘’ (Requin) avec ses 4 canons doubles SK C/33 de 105 mm qui se trouvait à environ 200 mètres de l’église en bordure de mer (entre le cinéma Le Brévinois qui sera construit en 1954 et la mer).

Batterie 4/809 Marine-FLAK

St Brévin à la libération en 1945 : l’un des 4 canons de la Batterie ‘’Hai’’ (Requin). Les branches du camouflage sont encore en place.

    C’était un dimanche, à 12 h 05, après la messe. Adolphe JARNIOU, 24 ans, se trouvait sur la place de l’église de Saint Brévin-les-Pins, près de la boulangerie familiale, avec André DURU, 28 ans. Les habitants essayaient d’apercevoir les avions à travers le ciel nuageux et brumeux. Soudain, on entendit un éclat de FLAK plus violent… Un obus venait de toucher directement la soute à bombes d’un avion. Il s’agissait du B24 The Oklahoman qui explosa et se désintégra en quatre morceaux principaux : le nez, une aile, l’autre aile en flamme et le fuselage arrière. Des morceaux moins importants seront projetés sur d'autres avions. The Oklahoman se trouvait alors à 12000 pieds (3660 mètres). Un autre B24, plus haut dans la formation et ayant par hasard déclenché sa caméra, a filmé ce drame.

Flak The Oklahoman 1

    Le B24 The Oklahoman sur le chemin du retour vers l’Angleterre. Malheureusement, en quittant l’aérodrome de COGNAC sous les nuages, le B24 ‘Leader’’ fait une erreur de navigation importante et au lieu de passer loin des côtes, il dirigea la formation de B24 directement vers la base sous-marine de Saint Nazaire et sa puissante FLAK.

 

Flak The Oklahoman 2

    Le 5 décembre 1943, à 12 h 05 un coup direct de la FLAK dans la soute à bombes désintègre The Oklahoman. L’avion se trouve alors à 12000 pieds (3660 mètres).

 

Flak The Oklahoman 3

    Sur cette photo on distingue les 4 principaux morceaux de l’avion : à gauche le nez avec la cabine de pilotage, au-dessus une aile, à droite, l’autre aile en flamme, et au centre le fuselage arrière en forme de croix qui va tomber au village de la Croix Châtre à Saint Brévin-les-Pins. À ce moment-là, dans le fuselage arrière, se trouvaient 3 aviateurs : Rudolph ANCHONDO, Doyle KIRKLAND et le mitrailleur de queue (Tail Gunner) Lester WARD.

 

    Le pilote, le lieutenant Harley MASON, projeté à l’extérieur du poste de pilotage plus ou moins inconscient, eut pourtant la présence d’esprit de déclencher l’ouverture de son parachute et de gonfler son gilet de sauvetage… Tout à coup, à travers la brume, le parachute apparut au-dessus de l’église de Saint-Brévin, poussé vers la mer par le vent. Les deux jeunes hommes se précipitèrent à la côte pour constater que l’aviateur était tombé à environ 150 mètres du rivage. À marée basse, il serait tombé pratiquement sur la plage !

    Sans hésiter, Adolphe JARNIOU et André DURU décidèrent de secourir l’aviateur. Ils coururent chez un copain d’Adolphe, Guy ROYER, un menuisier de 30 ans, qui s’était fabriqué une périssoire de 3,50 mètres, rangé au sec pour l’hiver, dans son atelier. Guy ROYER prêta aussitôt le bateau qui fut rapidement emporté vers la plage, à environ 350 mètres, face au point de chute de l’aviateur (stèle actuelle, inaugurée en 1999). Quant aux soldats Allemands, pourtant nombreux, ils ne bougeaient pas !

Aout 1937 La perissoire 5 Reduit

    La périssoire de 3,50 m, peinte en blanc, est debout (à la verticale). Normalement elle était prévue pour une personne mais on pouvait monter à 2 en s’asseyant sur l’arrière et dans ce cas c’était déjà un exploit sportif. Au sol il y a un autre petit bateau. Photo d’août 1937 : à gauche Adolphe JARNIOU (avec la rame) et au centre Guy ROYER (torse-nu).

 

    Un comportement similaire s’était produit lors de la descente en parachute du lieutenant Harry ROACH, navigateur du B17 Black Swan abattu le 1er mai 1943 à Saint-Père-en-Retz…  Près de la ferme de La Basse-Aiguillon à Saint Michel-Chef-Chef se trouvait un projecteur allemand de 150 cm, servi par une douzaine de soldats. À travers leurs puissantes jumelles situées sur un mirador, ils avaient vu Harry ROACH atterrir dans les bois de l’Aiguillon mais sans réagir. En 1985, j’avais demandé à un Leutnant allemand (décédé en 1996), présent sur les lieux, pourquoi les soldats du projecteur n’étaient pas intervenus pour capturer l’aviateur tombé à quelques centaines de mètres ? Ce Leutnant m’avait répondu simplement : ‘’Ils nen avaient pas reçu lordre !’’.

    Adolphe et André mirent donc la périssoire à l’eau et commencèrent à ramer vigoureusement vers l’aviateur qui, déporté par le vent et les courants, se trouvait maintenant à environ 350 mètres du rivage. Leur fragile embarcation contenant déjà à grand-peine deux personnes, comment aurait-elle pu en ramener une troisième ? Alors qu’ils s’approchaient de Harley MASON, l’eau commençait à entrer dans le bateau dont les lames de bois trop sèches n’étaient plus étanches (il aurait fallu plusieurs jours de mise à l’eau pour retrouver une bonne étanchéité). Parvenus à quelques dizaines de mètres du pilote et constatant qu’ils risquaient de couler, les deux jeunes gens, désespérés, furent contraints de faire demi-tour.

Adolphe jarniou r

Adolphe JARNIOU pendant la guerre.

 

    C’est alors que survint un bateau à moteur allemand dont les soldats agrippèrent le parachute et traînèrent l’aviateur qu’ils croyaient mort vers Mindin, sans le monter à bord. Pendant ce temps, Adolphe et André regagnaient la plage de justesse avec leur périssoire coulée, rageant de n’avoir pu secourir cet aviateur.

    À l’hôpital les soldats allemands révélèrent au lieutenant Harley MASON que tout l’équipage avait été tué dans l’explosion de son avion. A ce moment-là les aviateurs étaient à leur poste et furent donc surpris par cette explosion soudaine mais pourtant 2 ou 3 réussirent à ouvrir leurs parachutes.

 Archives Allemandes B24 The Oklahoman t

    Rapport des soldats allemands du 6 décembre 1943. On peut remarquer que le corps du S/Sgt Lester WARD n’a pas été identifié. Les soldats Allemands ont aussi écrit les marquages qui se trouvaient sur la queue de l’avion : ''... à gauche sur la queue N° 40738, sur la droite N° 24037 A, un C bleu dans un cercle blanc, J+''.

 

     Pour l’instant on ne connait pas les points de chute de la cabine de pilotage (ou cockpit) et d’une aile avec ses 2 moteurs. Le plus gros morceau de l’avion, le fuselage arrière (la queue), tomba au village de La Croix Châtre à Saint Brévin-les-Pins. Les corps de 2 aviateurs horriblement mutilés se trouvaient à l'intérieur et le corps d’un 3ème aviateur se trouvait à proximité.

     Une aile avec un moteur tomba, juste derrière un blockhaus, à 200 mètres du fuselage arrière de l’autre côté de la route de Paimboeuf. Une hélice avec 3 pales tomba au village du Plessis.

     Un autre aviateur tomba en parachute dans le marronnier près du pignon de la maison de Maurice BOUCARD à La Croix. Le choc fut brutal car les branches de l’arbre étaient cassées et l’aviateur était mort. Maurice BOUCARD gardera son parachute. Un moteur, détaché d’une aile, tomba aussi dans son jardin.

      A Mindin, situé à 1,5 km au Nord du point de chute du fuselage arrière de l'avion, les corps de 4 aviateurs furent retrouvés près d’une tourelle.

    Le Flight Officer Thomas BAUM (Co-Pilot) fut retrouvé dans l’eau par un bateau allemand dans l’embouchure de la Loire puis débarqué à Saint-Nazaire. Thomas BAUM était grièvement blessé et est décédé quelques instants plus tard. On peut donc en déduire qu’il avait réussi à ouvrir son parachute comme Harley MASON qui était à côté de lui dans l’avion.

    Lors de la mission du 5 décembre 1943 sur COGNAC, la chasse allemande a été pratiquement inexistante, mais la FLAK est entrée en action : 5 B24 du 389th Bomb Group et 2 du 392nd Bomb Group furent endommagés. Le B24 42-40738 The Oklahoman fut le seul avion abattu de la mission.

    Dans les avions rentrés en Angleterre, on déplora seulement 2 blessés. Dans le B24 42-40746 Ole Irish, 564th Squadron, le Co-Pilot Raymond E. CLARK (équipage de Frank McLAUGHLIN), fut blessé au cou par un éclat d’obus de la FLAK. Le 44th Bomb Group eut aussi un blessé. L’explosion du B24 The Oklahoman entraina la mort de 9 aviateurs et la capture du pilote, seul survivant.

    Le 8 décembre 1943, 8 aviateurs furent enterrés dans le cimetière du Pont du Cens à Nantes : Rudolph ANCHONDO, Doyle KIRKLAND, Edward LESNAK, Martin MARZOLF, Robert McNAIR, James NOLAN, Walter TAYLOR et Lester WARD. Malheureusement la tombe du S/Sgt Lester WARD sera marquée ''Inconnu''. Ils seront ensuite transférés dans le cimetière de Saint James dans la Manche (Brittany American Cemetery) le 15 Mars 1945.

    Le Flight Officer Thomas BAUM a été enterré le 6 décembre 1943 dans le cimetière d’Escoublac, tombe 303, près de Saint-Nazaire

    Thomas BAUM et Doyle KIRKLAND ont été transférés après la guerre dans les cimetières de leurs familles aux USA.

    Le pilote, Harley MASON, a été fait prisonnier et envoyé au Stalag Luft 1 Barth-Vogelsang en Prusse. Il est décédé à 82 ans, le 17 Août 2002, dans l’Idaho.

    Une stèle a été inaugurée le 8 Mai 1999 (boulevard Padioleau) à Saint- Brévin-les-Pins, juste face au point de chute du lieutenant Harley MASON, tombé en mer. Celui-ci ne put participer à cette cérémonie en raison de son état de santé, mais son cousin, Eddie GREEN, le représentait.

     Le 2 juillet 2000 le Colonel H Ben WALSH, qui pilotait un B24 sur la mission du 5 décembre 1943, est venu s’incliner sur la Stèle à la mémoire de ses camarades. Le Colonel H Ben WALSH est décédé à 90 ans en 2010 en Californie.

 H Ben Walsh et Adolphe Jarniou 8 mai 1999

A gauche le Colonel H Ben WALSH et à droite Adolphe JARNIOU

    Adolphe JARNIOU faisait partie du réseau de Résistance Stuart dépendant de Libé-Nord ; il est décédé à 95 ans, en 2014. Guy ROYER est décédé à 82 ans en 1995. André DURU est décédé à 90 ans, en 2006. Ils sont enterrés à Saint-Brevin-les-Pins.

******************************************

INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES

44th Bomb Group - 26 B24 :
Le 44th Bomb Group comprenait : les 66th, 67th, 68th et 506th Squadron. Il y aura 1 blessé.

68th Squadron – 8 B24 :
- Lt Frank W. SOBOTKA                B24 #156
- Lt Robert F. STAHLER                 B24 #225
- Lt James G. CARY                        B24 #501
- Lt Arthur S. MARCOULLIER      B24 #507
- Lt Arthur R. ANDERSON             B24 #513
- Lt Sam D. WILLIAMS                  B24 #514
- Lt Ben H. GILDART                     B24 #635
- Lt Georges H. MARTIN                B24 #858

Peut-être aussi (ajouté à la main dans l’archive, mal écrit) :
- Lt Kent F. MILLER                       B24 #499 (699 ou 622 ou ?)

******************************************

93rd Bomb Group - 24 B24 :
    Le 93rd Bomb Group comprenait : les 328th, 329th, 330th et 409th Squadron.

******************************************

389th Bomb Group - 23 B24 :
    Le 389th Bomb Group comprenait : les 564th, 565th, 566th (The Oklahoman) et 567th Squadron.

******************************************

392nd Bomb Group - 21 B24 :
    Le 392nd Bomb Group comprenait : les 576th, 577th, 578th et 579th Squadron. A 7 h 56 le premier B24 décollait de la base de Wendling en Angleterre. Au début de la mission 2 avions ont fait demi-tour suite à des pannes mécaniques.

576th Squadron – 7 B24 :
- 2Lt M. S. ROUSE               42-7487 Million $ Baby
- 2Lt W. R. CONNERY        42-7492 Hell Wagon
- 2Lt J. H. FORD                   42-7500 Sky Queen
- 2Lt M. T. JOHNS                42-7506 Southern Comfort
- 1Lt J. R. BECKER              42-7511
- 1Lt L. J. BARNES              42-7527 Black Widow
- 1Lt H. W. MILLER            42-7537 Jungle Princess

577th Squadron – 6 B24 :
- 2Lt T.F. McNICHOL          41-29174 Ambling Okie
- 2Lt W. F. USRY                 42-7479 War Horse
- 2Lt D. E. TIEFENTHAL    42-7482 Shack Rat
- 2Lt L. G. PETERSON        42-7485 Alfred
- 1Lt R. D. COPP                  42-7496 The Jinx
- 2Lt R. L. EGAN                 42-7546 Alfred II

578th Squadron – 5 B24 :
- 1Lt T. R. McKEE               42-7472 Bull Bat
- 1Lt J. J. READE                 42-7478 Flying Crusader
- 2Lt B. L. SOOY                 42-7480 My Diversion
- 1Lt A. LISHKA                  42-7489 Malfunction
- 2Lt F. A. GEORGE            42-7624 Flying 8 Ball

579th Squadron – 3 B24 :
- 1Lt W. C. EVERHART      41-29135 Last Frontier
- 2Lt E. W. KUBALE           42-7599 Mack’s Sack III
- 2Lt R. L. HULL                  42-7626 Ramblin' Okie

******************************************

EN COURS DE REALISATION

IMPORTANT : Ce récit peut être modifié à tout moment suivant la réception de nouvelles informations.